MASQUER

Forage en Corse

Au départ une activité familiale en Sud Corse transmise de génération en génération en même temps que la faculté de sourcier.

Au fur et à mesure nous avons su nous doter des moyens techniques pour effectuer nous-mêmes les travaux de forage en Corse consécutifs à la recherche d’eau dans les nappes.

Au final, un seul interlocuteur qui se charge de :

Ainsi, notre entreprise Euro-Forage a justifié la confiance de très nombreux propriétaires (particuliers et entreprises) et d’exploitants (agriculteurs, éleveurs, golfs, campings et villages de vacances) qui  ont pu exploiter la richesse aquatique de leur sous-sol et limiter leurs consommations tout en s’assurant d’un approvisionnement constant sans risque de coupure d’eau ou de restriction d’usage de l’eau.

Quelle que soit votre position vis-à-vis du terrain que vous occupez (propriétaire, locataire, exploitant…) il existe peut-être pour vous aussi la possibilité d’obtenir un approvisionnement en eau régulier et à faible coût grâce à la réalisation d’un forage.

Notre sourcier, qui est également le dirigeant de Euro-Forage, saura dès la première visite à quel endroit passe l’eau souterraine, la profondeur de forage nécessaire et la puissance du flux.

Sur ces indications, basées sur son expérience, ses facultés et ses connaissances en hydrogéologie, vous pourrez alors ensemble étudier le schéma d’approvisionnement en eau qui vous garantira le meilleur rapport qualité prix entre un débit régulier et un prix de revient de l’eau  toujours inférieur à celui d’un distributeur.

Arroser un jardin vert toute l’année, cultiver un potager, remplir une piscine vous est surement possible à moindre coût puisque le prix d’un forage est rapidement rentabilisé.

Il vous suffit de contacter Euro-Forage pour connaître la faisabilité et obtenir un devis global depuis la recherche d’eau jusqu’au puisage et à la mise en place de la distribution.

 

L’intérêt d’un forage en Corse

Le principal intérêt d’un forage en Corse est la possibilité pour presque tous d’obtenir l’adduction d’eau à un débit constant en toutes saisons et à moindre coût.

Cette adduction d’eau du forage est indispensable ou utile à l’irrigation que ce soit pour les collectivités, les industriels, les agriculteurs, éleveurs et exploitants comme pour les particuliers.

En dix ans, l’augmentation moyenne du prix de l’eau a été de 40% parfois et cette augmentation ne peut que s’accroître notamment en raison des coûts liés au traitement et au recyclage en plus de la distribution.

En Corse, l’eau est très présente en sous-sol souvent à des profondeurs modérées. Par conte le prix de l’eau en Corse est parmi les plus élevés en raison des coûts du recyclage de l’eau distribuée et des diverses taxes et contributions qui s’appliquent. En Corse, un forage est assez vite rentabilisé ; de plus l’abondance des eaux souterraines dans la seule île verte de Méditerranée n’épuise pas la réserve insulaire qui s’écoule en permanence en sous-sol des montagnes jusqu’à la mer.

L’eau de forage peut être utilisée sans autres précautions qu’un filtrage pour la plupart des usages extérieurs (arrosage, irrigation, piscine, bassin…), pour les usages sanitaires communs (WC, bain, douche, lave-linge…). Eventuellement après autorisation soumises à analyses, l’eau du forage peut même être utilisée à des usages alimentaires

En plus de l’adduction d’eau à faible coût, disponible et en quantité, le forage est également requis pour :

Selon le type de forage, le coût d’un forage est rentabilisé entre 5 et 10 ans selon que le forage est artésien (où l’eau jaillit spontanément), ou par puisage (avec pompe et ballon de relevage). Cette durée de retour sur investissement d’un forage étant calculée avec la consommation historique d’eau alors que les usagers admettent l’avoir augmentée depuis la disponibilité du forage.

Faire effectuer un forage individuel ne requiert qu’une cavité verticale de 20 à 25 cm de diamètre, sur une profondeur variable que le sourcier saura estimer avec un débit horaire recherché de 2à 3m3 par heure au minimum.

Le forage va aller capter l’eau présente en sous-sol retenue dans des aquifères divers comme la nappe phréatique, une veine d’eau ou une rivière souterraine. Les seules restrictions à la réalisation d’un forage sur son terrain sont la distance par rapport à une route, un cimetière, un champ agricole, une fosse à fumier ou des installations septiques.

 

Un forage individuel dans son jardin destiné à un usage domestique (arrosage, irrigation, loisirs ou hygiène) ne nécessite dans la plupart des cas qu’une déclaration en mairie. Cette  déclaration se faisant en deux étapes : l’une un mois avant les travaux, et la seconde dans le mois suivant l’achèvement des travaux. L’utilisation de l’eau pour usage alimentaire requiert ensuite des analyses de potabilité remises à l’autorité sanitaire.

 

Les obligations liées à un forage :

La plaquette des procédures et règlementations publiée par la Préfecture de Haute-Corse est disponible ici : http://www.haute-corse.pref.gouv.fr/IMG/pdf/Forage.pdf

 

 

La détection d’eau avant forage / De l’eau dans mon jardin ?

Plusieurs techniques permettent de détecter la présence d’eau en sous-sol : scientifique par l’hydrogéologie, mécanique par forages piézoélectriques ou assez inexplicable par la faculté d’un sourcier.La méthode scientifique par hydrogéologie se base sur la connaissance des différentes strates du sous-sol et sur la cartographie des nappes phréatiques, rivières souterraines et veines d’eau. Sans nul doute, l’hydrogéologie est la méthode la plus rationnelle. C’est celle qui est principalement utilisée lors de la recherche de forages collectifs destinés à créer des points de puisage pour des communautés entières. Ses points positifs sont de faire appel à des scientifiques ou techniciens qui ont une obligation de résultat ; par contre l’étude et la prospection sont coûteuses car nécessitent des accès à des bases de données, des études et des éventuels forages d’essai.Les forages d’essai comme les forages piézoélectriques sont des petits forages destinés à cerner une masse d’eau souterraine que l’on s’attend scientifiquement à trouver à un endroit. Pour des puisages d’utilité publique, les essais viennent déterminer le meilleur point de forage en fonction de la position de la nappe et selon la disponibilité géographique en surface pour y implanter un forage. Ces forages peuvent être assimilés à un tâtonnement plus ou moins long qui permet d’attendre le meilleur rendement possible (débit, puissance, régularité) du forage à effectuer.

La détection d’eau par un sourcier est la plus ancienne des techniques de recherche d’eau en sous-sol. L’expliquer scientifiquement est quasi-impossible puisque le sourcier utilise ses facultés pour « ressentir » la présence d’eau souterraine. Que l’on qualifie la faculté de sourcier de don ou de sensibilité, il est notoire qu’un bon sourcier trouve vraiment l’eau et peut souvent déterminer assez précisément la profondeur à laquelle l’eau se trouve et le flux attendu.

 

Quelle que soit la méthode scientifique ou mécanique, bien que de nombreux scientifiques et techniciens s’en défendent, très peu de forages ont été entamés avant qu’un sourcier n’ait été appelé à ‘sentir’ le passage de l’eau. Le sourcier est bien souvent pour ces professionnels le point de départ de leur recherche tant son intervention permet de limiter les études et les travaux.

 

Pour le particulier qui recherche avant tout un forage à moindre coût ayant un débit d’eau raisonnable, le sourcier est la méthode de recherche d’eau la moins onéreuse, celle qui ne nécessite pas d’études poussées ni de forages de recherche ponctuant son jardin de puits multiples.

Il y a-t-il de l’eau dans mon jardin ?

 

Souvent oui, puisque l’eau souterraine est contenue dans les pores ou les fissures de roches qui forment le sous-sol. On parle d’aquifères (étymologiquement « qui contient l’eau »).

Les aquifères sont généralement composés de deux zones :

 

En plus des aquifères où l’eau souterraine est captive, le sous-sol est parcouru de rivières et de veines d’eau alimentant parfois des lacs souterrains.

 

« En France, le volume d’eau souterraine est estimé à 2 000 milliards de mètres cubes dont 100 milliards de m3/an s’écoulent vers les sources et les cours d’eau. Environ 7 milliards de m3/an sont prélevés dans les nappes d’eau souterraine, par captage des sources, puits ou forages ; la moitié est utilisée pour l’eau potable ». (Source EAU France)

 

Le sourcier

Parfois entouré d’une aura de mystère voire de sorcellerie ou de magie, en Corse également, la faculté de sourcier fait partie des capacités naturelles de l’humain. Le sourcier n’est pas forcément une personne ayant reçu un don mais d’abord une personne à l’esprit ouvert qui sait voir et écouter la nature.

Rien qu’en arrivant sur un terrain, le sourcier voit déjà les possibilités d’y découvrir une source ou de détecter une nappe souterraine. La présence de l’eau sous un terrain est souvent plus évidente qu’il n’y parait.

Lorsque l’eau affleure la surface du sol ou est située à faible profondeur, la végétation manifeste sa présence par la densité et la couleur des feuilles. La probabilité de trouver de l’eau affleurant la surface peut se détecter en lisant les arbustes et l’herbe.

Lorsque l’eau est située à une profondeur plus importante, les buissons de surface ne la détectent pas. Ce sont alors les branchages des arbres alentour qui indiquent au premier coup d’œil au sourcier la présence d’eau souterraine. Les ramures sont torturées dans leur croissance comme si lors de la pousse les branches voulaient éviter le flux d’énergie lunaire qui influe sur l’eau en sous-sol.

De ces simples signes, pourtant visibles de tous, le sourcier interprète déjà les possibilités de trouver de l’eau et l’éventuel parcours de celle-ci sous votre terrain. Lorsqu’on y ajoute ses connaissances de la terre, celles des réseaux souterrains de sa région et ses compétences en hydrogéologie, le sourcier est le plus à même de savoir où avoir le plus de chances de trouver de l’eau sur votre terrain.

La phase suivante est la plus connue de la méthode du sourcier et la plus spectaculaire. Muni d’une baguette de sourcier ou d’un pendule, le sourcier va localiser précisément les veines d’eau souterraine et va même pouvoir en estimer le sens du flux, le débit attendu et la profondeur du forage. Pas de magie, mais l’écoute et la réceptivité des forces naturelles qui viennent influer sur la baguette ou le pendule servent au sourcier à déterminer le passage d’eau en sous-sol. Ensuite c’est grâce à son expérience de ses ressentis que le sourcier pourra déterminer le meilleur point de forage pour limiter le coût des travaux et obtenir un forage au débit régulier et adapté à l’utilisation de l’eau.

L’avantage principal de faire appel à un sourcier est de limiter les prospections coûteuses et les forages d’essai envahissants. L’idéal étant bien évidemment de faire appel à un sourcier qui également foreur afin de pouvoir faire débuter les travaux au plus tôt et d’éviter les intermédiaires dans une opération de forage.

Euro-Forage est l’entreprise créée par un sourcier. L’expérience du foreur ayant déjà réalisé de nombreux forages en Corse s’allie parfaitement avec la capacité de sourcier de son dirigeant afin d’obtenir la meilleure synergie possible depuis la prospection d’eau jusqu’à l’exploitation du forage.

 

Mon forage en corse avec Euro-Forage

Un forage individuel peut capter l’eau d’un aquifère (nappe phréatique, rivière souterraine, veine d’eau…) depuis une faible jusqu’à une grande profondeur. Bien évidemment, le coût d’un forage dépend de sa profondeur ainsi que de la nature du sol.

Faire exécuter un forage dans un jardin engage un coût en termes de chantier auquel il faudra ajouter  l’achat et la pose de pompe et d’accessoires de relevage de l’eau. C’est pourquoi il est conseillé de faire appel à une seule et même entreprise pour détecter la présence d’eau souterraine, procéder au forage et installer les équipements nécessaires à la distribution de l’eau du forage.

A noter que si vous avez cette chance, le forage artésien d’où l’eau sort spontanément, sans avoir besoin de pompe est le plus économiquement réalisable.

 

Dans tous les cas, un forage dort répondre à des normes techniques et sanitaires que toute entreprise de forage met en œuvre et respecte tout au long du processus.

 

Les matériels de forage de Euro-Forage sont adaptés à la superficie de votre jardin ou à la topographie du terrain sur lequel Euro-Forage devra intervenir. C’est lors de la visite du sourcier que seront définis le point de forage et le matériel à utiliser pour limiter au maximum les nuisances dues au déplacement des engins de forage.

Ensuite, selon la profondeur à laquelle doit être exécuté le forage, tout va très vite. La foreuse perce le sol, le tubage est mis en place au fur et à mesure, la crépine et le massif filtrant installés, Euro-Forage procède au cimentage. En fin de délai de prise du ciment, il ne reste plus qu’à installer les équipements de distribution de l’eau du forage pour que vous puissiez en profiter au plus tôt.

 

Dans toutes les étapes depuis l’étude, la dépose des autorisations, le chantier et l’exploitation du forage, Euro-Forage vous accompagnera et vous guidera dans les démarches. Vous profiterez alors de l’expérience d’un spécialiste historique du forage en Corse du Sud.

En limitant les coûts de recherche et de travaux par un seul et même spécialiste, un forage dans votre jardin, a une période de retour sur investissement de l’ordre de 5 à 10 ans au prix actuel moyen de l’eau.

En raison de la hausse continue du prix du mètre cube d’eau distribué, cette période de retour sur investissement d’un forage ne peut que diminuer avec, en plus le confort d’un usage plus intensif qui vous permettra de profiter de ce que vous interdisiez jusqu’alors : jardin, pelouse d’agrément, potager, piscine….